Non classé

Motifs de consultation lors de la petite enfance

Durant la petite enfance, c’est surtout par son corps que l’enfant exprime son malaise.

Cela peut se manifester par exemple par des difficultés a s’endormir, une propreté non acquise ou perdue, des jeux trop répétitifs, une grande anxiété lorsque l’enfant est séparé d’un objet ou des parents. Il est important de consulter si l’on est confronté à  l’évitement du regard ou si  l’enfant  est indifférent à ce qui se passe autour de lui.

Entre 2 et 3 ans

Les colères et les crises d’opposition sont normales pour cet âge mais peuvent être difficiles à supporter. N’hésitez pas à vous faire aider si vous vous sentez débordés, car vos réactions peuvent compliquer les difficultés. C’est aussi un âge où l’enfant est sensible aux ressentis des adultes et leurs paroles ont un impact important sur lui. Les interdits posés sont plus efficaces que les cris et les fessées. La parole d’un thérapeute peut être très utile pour vous dégager du conflit et vous aider à comprendre pourquoi votre enfant n’obéit pas et défie votre autorité.

3 ans, l’âge de la scolarisation

Si l’école vous alerte sur le caractère indiscipliné ou agressif de votre enfant, et que vous n’arrivez pas à sortir de cette spirale négative, vous pouvez proposer à votre enfant de rencontrer un thérapeute.
Si l’enseignant vous signale un retard de langage ou un retard psychomoteur (graphisme, travaux manuels), il est utile d’envisager une consultation avec plusieurs professionnels pour avoir des avis complémentaires : psychologue, orthophoniste, psychomotricien…