TCC, tics

Prise en charge des tics par les TCC

Depuis quelques décennies, le traitement des tics est principalement pharmacologique. Ce sont les médecins et les neurologues, spécialistes des troubles du mouvement, qui prescrivent et déterminent le dosage et la combinaison des médicaments. La pharmacothérapie s’accompagne souvent d’effets indésirables importants.

En effet, chaque personne réagit différemment à un médicament : les effets bénéfiques et secondaires d’un médicament varient selon chacun et au fil des années.

À l’heure actuelle, il n’existe aucun médicament menant à la guérison du syndrome de Tourette et les tics sont rarement éliminés par un seul d’entre eux.

Une approche complémentaire à la pharmacothérapie, la thérapie cognitivo-comportementale (TCC), est une façon de pallier à cet inconvénient.

Source : © 2017 Institut universitaire en santé mentale de Montréal, allodocteur.fr
TCC

Les TCC et l’enfant

Les pathologies chez l’enfant ne sont pas fixées irrémédiablement, leur évolution est incertaine et le diagnostic s’avère souvent délicat. Il faut avancer avec prudence.

Cependant lorsque le trouble devient invalidant pour l’enfant et  l’entourage, les TCC peuvent aider à en réduire les symptômes.

Le caractère pragmatique, ludique et interactif des thérapies cognitives et comportementales les rend particulièrement adaptées à l’enfant et à l’adolescent.

Elles offrent des outils concrets dans le traitement de l’anxiété, des difficultés de séparation, de l’hyperactivité, de la propreté (énurésie), du sommeil , du manque de confiance en soi, des peurs, phobies, phobie sociale, phobie scolaire, TOC et des troubles du comportement alimentaire.

Elles permettent aussi d’améliorer l’adaptation sociale et d’aider à l’affirmation de soi.

TCC

Qu’est-ce que les TCC?

Les thérapies cognitives et comportementales (TCC)  interviennent sur le niveau cognitif, comportemental et émotionnel.

Schema-PAINT (1)

Elles partent du constat qu’il existe un lien étroit entre les idées, les émotions et les comportements. Ainsi, l’ensemble de nos expériences nous apprend à voir la vie à travers un certain filtre – nous avons “appris” que la vie, c’est comme ça. Cela  devient une telle évidence que nous ne remettons plus en question nos convictions faussées, et que nous ne voyons pas d’alternative à nos comportements pourtant inadaptés. Ainsi s’installe un cercle vicieux.

Les TCC ont pour spécificité de prendre en charge le patient dans « l’ici et maintenant », pour s’attaquer concrètement aux difficultés concernées.  Le psychologue et le patient chercheront à identifier puis à corriger les idées et les comportements qui génèrent   des conséquences néfastes pour le patient, que ce soit sur le plan personnel, relationnel.

La TCC peut vous aider à modifier votre façon de penser (l’aspect cognitif) et votre façon d’agir (l’aspect comportemental). Ces changements devraient améliorer votre état émotionnel.

Les caractéristiques des TCC :

Au lieu de centrer la thérapie sur l’analyse de votre passé, cette forme de thérapie vous aide à trouver des techniques pratiques pour agir contre vos symptômes actuels qui vous font souffrir.

  • C’est une approche concrète
  • C’est une méthode active dans laquelle le patient s’investit par la réalisation d’exercices au cabinet ainsi que chez lui.
  • C’est une méthode interactive dans laquelle le patient est rendu expert de sa pathologie, par le biais de l’éducation thérapeutique. Elle vous aide à mieux comprendre vos symptômes.

Le patient est en permanence soutenu par le thérapeute mais en contrepartie, le thérapeute demandera au patient de travailler chez lui entre les séances – un journal, des exercices … Ces “devoirs” renforcent l’efficacité de la thérapie et permettent au client de mieux assimiler les techniques de remise en question des idées négatives, de re-cadrer ses émotions et d’expérimenter de nouveaux comportements.

LES TECHNIQUES UTILISÉES EN TCC
TECHNIQUES COMPORTEMENTALES :
  • Désensibilisation : habituation aux réponses émotionnelles et extinction des comportements d’évitement avec relaxation
  • Exposition : habituation aux réponses émotionnelles et extinction des comportements d’évitement sans relaxation
  • Entrainement aux habilités sociales : amélioration des relations sociales et de la communication
  • Affirmation de soi : aider le patient à s’affirmer en toute situation
  • Jeux de rôle : selon les problèmes et visant en leur résolution
TECHNIQUES COGNITIVES :
  • Restructuration cognitive : vise à la modification des systèmes de croyance dysfonctionnels pour d’autres plus adaptés
AUTRES TECHNIQUES :
  • Relaxation
  • Education thérapeutique
  • Gestion du stress
  • Thérapie sur les schémas