Enfants

Le suivi de l’adolescent et du jeune adulte

Comment le psychologue travaille-t-il avec l’adolescent et avec les parents?

Suivant le contexte et l’âge de l’adolescent, un 1er rendez-vous peut être fait afin que les parents puissent exposer leurs questions et leurs inquiétudes. Il permet au psychologue de se faire une idée de la symptomatologie, du contexte dans lequel elle se déploie et des enjeux familiaux éventuels.

Ce premier entretien se déroule généralement en présence de l’adolescent. Suite à cela il sera également intéressant de pouvoir rencontrer les parents et l’adolescent seul(s) afin de pouvoir recueillir l’avis de chacun sur la problématique exposée.

Parfois, un seul rendez-vous permet de surmonter les difficultés.

Comment se déroulent les consultations suivantes?

 En fonction de la situation, il peut être proposé:

  • un bilan
  •  des remédiations cognitives des difficultés scolaire pour aider l’adolescent à s’organiser dans son travail
  • un suivi psychologique, pour permettre à l’adolescent de bénéficier d’un soutien moral
  • une Thérapie Cognitive et Comportementale (phobie, anxiété, troubles obsessionnels du comportement, manque de confiance en soi…)
  • des séances de sophrologie (anxiété, préparation aux examens, confiance en soi, mal être physique)

Le psychologue travaille seul avec l’adolescent mais peut ouvrir avec, son accord, un espace thérapeutique d’échange avec ses parents.

Le travail du psychothérapeute pour adolescent autour des questions d’orientation scolaire ou professionnelle peut venir se soutenir d’une évaluation du fonctionnement cognitif via un bilan cognitif qui permet de cibler les ressources et les difficultés spécifiques de l’adolescent.

Enfants

Le suivi de l’enfant

Comment se déroule le premier entretien?

Lors du premier rendez-vous, enfant et parents expliquent les difficultés qu’ils rencontrent. Cet entretien d’évaluation se fait toujours en présence de l’enfant, afin d’ observer ses comportements par rapport à ce qui est dit et de lui permettre de donner son avis mais aussi de voir les relations entre l’enfant et ses parents. Ce sont donc la parole et le comportement de chacun qui servent de base de travail.

pexels-photo-707193.jpeg

Et après ?

Les séances suivantes, réalisées avec l’enfant seul, ont pour but d’affiner les premières observations et peuvent mener à différents objectifs:

      • Favoriser l’éveil du jeune enfant
      • Débuter une thérapie
      • L’aider à mieux communiquer sur ses ressentis et ses envies
      • Aider l’enfant à développer ses habiletés sociales
      • L’aider à développer et à mieux utiliser ses outils cognitifs
      • Lui apprendre à s’organiser au niveau scolaire et dans le quotidien
      • Vous conseiller pour l’aider à mieux se développer, à être plus efficace dans ses apprentissages
      • Évaluer ses comportements et performances par le biais de tests psychotechniques
      • Proposer des activités de remédiations aux difficultés scolaires
      • Mettre en place des séances de sophrologie

Je propose régulièrement des séances parents-enfant pour faire le point sur le travail psychologique mené et recueillir le ressenti de chacun sur les avancées de celui-ci.

Parfois il peut aussi s’avérer utile  de prendre contact avec les autres professionnels qui interviennent auprès de l’enfant (professeur, orthophoniste, psychologue scolaire…) pour mieux cerner les difficultés de celui-ci. Ces contacts sont alors pris après l’accord des parents et de l’enfant.

girl-kids-training-school-159782.jpeg

Quelques pistes de lecture pour aider l’enfant à préparer la rencontre avec le psychologue :

 

Sophrologie

Relaxation pour adolescent

Comment la relaxation peut aider un adolescent ?

Afficher l'image d'origine

L’adolescence est une transition, souvent difficile, pleine de changements généralement subis, à la fois dans le corps et dans la tête…

Avec des outils concrets et adaptés à la gestion de toutes les formes de stress liées à cet âge, elle permet :

  • D’améliorer la gestion de son stress (angoisses, insomnies, anxiété, addictions, tabac, alcool, eczéma, psoriasis, asthme, troubles alimentaires, lassitude chronique, etc.)
  • Travailler sur sa timidité, la confiance en soi
  • S’approprier l’image de son corps
  • Développer son potentiel
  • Se préparer à la performance (examens, compétitions sportives)
  • Apprendre à gérer son stress, ses angoisses et ses émotions
  • Réguler des problèmes de sommeil
Bilan cognitif

A qui s’adresse le bilan ?

Au cabinet je réalise des bilans cognitifs pour les enfants et adolescents de 6 à 16 ans.

Le bilan est une photographie du fonctionnement de l’enfant à un moment donné.

Le besoin d’un bilan émerge en général du milieu scolaire. Parfois elle provient d’un intervenant extérieur, médecin, orthophoniste, psychomotricien, ergothérapeute…

Il peut y avoir plusieurs raisons pour effectuer un bilan psychologique :

  • Des difficultés d’apprentissage.
  • Des troubles du comportement
  • Enfant qui s’ennuie en classe
  • Handicap intellectuel.
  • Evaluation pertinente pour orienter au mieux les mesures pédagogiques.
  • Analyser les besoins les mieux adaptés pour le développement de l’enfant.

 

Bilan cognitif

Le bilan cognitif enfant/ado

Composé d’une série de tests, le bilan cognitif sert à évaluer le développement à la fois social, affectif et intellectuel de l’enfant, pouvant expliquer des difficultés dans le milieu scolaire voire des échecs dans ce domaine. Il est ainsi souvent recommandé pour, soit de confirmer la présence d’un trouble d’apprentissage soit de l’expliquer.

Un bilan cognitif complet comprend de nombreuses épreuves, dans des domaines variés comme par exemple la mémoire, la compréhension verbale, l’attention, le raisonnement, la motricité fine…

Suite à ce bilan il pourra être conseillée de mettre en place une rééducation spécifique, selon les résultats obtenus à l’occasion du bilan réalisé.

Afficher l'image d'origine

Le bilan cognitif permet de mesurer la manière dont la personne bilantée s’y prend pour résoudre des épreuves, selon la manière dont elles lui sont proposées et le type de réponse qui est attendu dans chaque épreuve du test ;

Il tient compte du contexte dans lequel il est réalisé :

  • Histoire personnelle de la personne
  • Motivation pour la réalisation du bilan
  • Objectifs du bilan
  • Aspects psychologiques liés aux difficultés rencontrées et à leur retentissement

Le but du bilan est de déterminer, dans l’étendue de ce qui est évalué :

  • Quelle est la stratégie adoptée pour répondre
  • Où se situent les éventuelles difficultés
  • Quel est l’impact ou le retentissement de la difficulté lorsqu’elle existe
  • Quelles sont les ressources dont dispose la personne pour contourner la difficulté, le cas échéant
  • Sur quoi est ce que la personne peut s’appuyer / quels sont ses atouts et où sont situées ses faiblesses pour les épreuves concernées.

Le bilan peut aussi pointer la nécessité de bilans complémentaires et permettre d’orienter vers les professionnels à consulter, selon ce qui aura pu être observé et mesuré.

Le déroulement du bilan:

Un bilan se compose généralement de 3 à 4 rendez-vous avec le psychologue, répartis de cette manière : 

Un 1er entretien

Il vise à situer la personne qui demande à passer le bilan, à comprendre pourquoi il en fait la demande, à mieux connaître son parcours. Dans le cas d’un bilan pour un enfant, la présence d’un ou des 2 parents est normalement souhaitée lors de cet entretien, aux côté de l’enfant lui-même.  Il s’agit d’une consultation préliminaire, dont l’objet est de faire le point sur ce qui motive le bilan.

Il permet de faire connaissance et de déterminer quels sont les tests et évaluations qui peuvent être mis en œuvre pour répondre de manière satisfaisante à la situation ou à la problématique présentées.Ce premier rendez-vous donne lieu à l’établissement d’un devis, dont le montant varie selon la technicité et le volume de travail nécessaire, aux vues de la situation.

La passation des tests

Sous réserve d’acceptation de ce devis, sont alors déterminés de nouvelles dates et horaires de rendez-vous : Il s’agit alors de séances d’évaluation, qui tiennent compte de la durée nécessaire pour réaliser les tests. Il est impératif que ces tests soient réalisés selon la chronologie convenue et que les horaires soient respectés. Une annulation de dernière minute nuit au déroulé complet du bilan et un retard dans ce cadre de ces rendez-vous peut rendre la séance impossible à réaliser, si je ne dispose pas du temps nécessaire pour pouvoir administrer ces évaluations dans de bonnes conditions ou si un autre rendez-vous est prévu pour une autre personne à la suite.

Selon les besoins et la problématique de l’enfant cela dure de 1h30 à 3 heures, réparties en une ou deux journées.

L’entretien de restitution

A l’issue des évaluations, un rendez-vous de restitution est enfin programmé : Il a lieu, généralement, environ entre 2 semaines et 4 semaines après la fin des évaluations. Il donne lieu à la transmission d’un compte-rendu : Rapport écrit et détaillé, reprenant les tests pratiqués et leurs résultats. Le rendez-vous est l’occasion de transmettre ce rapport, mais aussi d’en expliquer le détail, l’analyse et les conclusions. Le délai correspond au temps nécessaire pour compiler et étudier les résultats aux différents tests, pour les analyser dans le détail et pour rédiger un document complet, détaillé et accessible.

En résumé: Aucun devis ne peut être établi au téléphone ou en dehors de toute consultation préliminaire ;
La réalisation d’un bilan psychologique est une prestation importante (par les informations auxquelles elle donne accès), technique (par les outils et moyens déployés pour obtenir ces informations), qui nécessite du temps (tant pour l’administration des tests que pour leur analyse).
Le choix des tests est adapté à la situation ou à la problématique de chaque personne. Les bilans réalisés au cabinet sont personnalisés.

Bilan cognitif

Qu’entend-on par le terme de fonctions cognitives ?

Les fonctions cognitives sont les fonctions effectuées par la partie supérieure du cerveau. Pour simplifier, on dira que la partie supérieure du cerveau est constituée du cortex cérébral.

Quand on parle de fonctions cognitives, on fait référence à 5 fonctions qui expliquent l’ensemble des travaux que font les cellules de notre cerveau :

La mémoire

La mémoire est la capacité d’enregistrer et de retrouver des informations. La mémoire fonctionne par système : la mémoire à court terme, la mémoire de travail et la mémoire à long terme.

Le langage

Il englobe les activités d’expression (parler) et de réception (entendre, décoder et comprendre).

La praxie (ou la capacité à pratiquer des choses)

La praxie englobe ce que nous essayons de faire : les actions motrices que nous coordonnons dans un but intentionnel (comme l’utilisation d’objets courants telle que la brosse à dents ou le fait de marcher, de s’habiller…).

La praxie dépend de programmes complexes développées et appris.

La gnosie

La gnosie recouvre ce que je reconnais, ce que je vois, ce sur quoi je mets du sens :

  • les capacités de reconnaissance et d’identification sensorielles (visuelles, auditives, tactiles, gustatives, olfactives)
  • le repérage dans l’espace de notre corps (où je suis, où sont les parties de mon corps…).

La gestion des processus (ou fonctions exécutives)

Les fonctions exécutives (ou frontales) agissent comme des gestionnaires dont l’objectif serait d’utiliser toutes les autres fonctions supérieures du cerveau et de les mettre dans l’ordre en vue d’une bonne exécution.

Les fonctions exécutives recouvrent plusieurs compétences :

  • organiser
  • planifier
  • juger
  • faire preuve d’abstraction
  • être flexible
  • savoir inhiber ses émotions
  • être auto discipliné
  • tenir un raisonnement cohérent
  • faire preuve de créativité

Ce sont les fonctions exécutives qui sont développées le plus tard parmi les fonctions cognitives (elles continuent de se développer jusqu’à l’âge adulte).

 

Sources : aprendreaeduquer.fr

 

Non classé

Quand consulter

D’une façon générale il est conseillé de consulter lorsque l’enfant ou l’adolescent se situe dans un extrême, soit qu’il soit dans le « trop » soit qu’il soit dans le « trop peu ». Un changement brusque dans l’attitude de l’enfant doit également alerter : il ne parle plus, ne mange plus, ses résultats scolaires chutent. Si vous ne comprenez pas ce changement de comportement, il est fortement conseillé d’emmener votre enfant chez le psychologue.

Sources de l’article : Psychologue.fr, grandiravecnathan.com, allo-medecins.fr
Articles, Enfants

Développement cognitif et tablettes

Sabine Duflo, psychologue, est à l’origine d’une tribune publiée dans Le Monde intitulée « Les tablettes, à éloigner des enfants », signée par plusieurs médecins et pédiatres. Leur verdict est sans appel: les tablettes nuisent au développement cognitif des jeunes enfants, « de la naissance à la fin de la maternelle, c’est-à-dire cinq/six ans », précise-t-elle, ce mercredi sur RMC.

Cette psychologue qui exerce en centre médico-psychologique pour enfants a constaté des « retards de langage, des troubles de l’attention ou une impulsivité » chez les petits « essentiellement stimulés » par des écrans, « la télévision, ou le plus souvent la tablette ou le portable ».

« Des enfants en difficulté en primaire »

Comment Sabine Duflo a-t-elle fait un lien entre leurs troubles et l’utilisation de ces outils?

« Lorsque je vois que l’enfant est exposé, par exemple six/sept heures par jour, et que je propose aux parents une diminution, voire un arrêt total de cet outil, (…) deux à trois semaines plus tard, on observe des redémarrages », indique-t-elle sur RMC.

Son objectif? Sensibiliser les parents, avec son expérience de médecin de terrain, et alerter les autorités sanitaires.

« Je pense que réellement c’est un enjeu de santé publique », s’alarme-t-elle. « Parce que les prémices de la communication, du langage, du rapport à l’autre, se mettent en place très tôt. Si l’on met l’enfant face à un outil qui nuit à des émergences essentielles à son développement, on se retrouve avec des enfants en difficulté en primaire ».

La méthode « des quatre ‘pas' »

L’objet de la tribune n’est pas de contraindre les parents à bannir les écrans de la vie de leurs enfants, mais de les inciter à se montrer raisonnable. Selon Sabine Duflo, le parents peuvent utiliser une méthode très simple:

« J’intitule cela les quatre ‘pas' », résume-t-elle sur RMC. « Il va y avoir des moments dans la journée où il n’y aura pas d’écran – je ne parle pas que des tablettes: jamais le matin, jamais pendant les repas familiaux, jamais le soir avant de s’endormir et jamais dans la chambre de l’enfant, où les tentations sont grandes. Avec ces quatre ‘pas’ là, on dégage énormément de temps ».

Consciente de ne pas « faire le poids » face aux gros constructeurs de tablettes, Sabine Duflo exhorte le gouvernement à se saisir de cet « enjeu de santé publique » .

http://rmc.bfmtv.com/emission/eloigner-les-jeunes-enfants-des-tablettes-un-enjeu-de-sante-publique-915265.html

Sources de l’article : Le Monde, BFMTV, Page Facebook de « Etre Calme et Attentif comme une Grenouille »

Sophrologie

Déroulement des séances de sophrologie

La séance  de sophrologie dure souvent entre quarante minutes et une heure.

Elle se fait le plus souvent à un rythme hebdomadaire et vise à l’apprentissage d’une méthode utilisable de manière autonome.

Un cycle complet est classiquement constitué de 10 séances en plus d’entraînements personnels réguliers (une séance quotidienne de 10 à 15 min, idéalement). Trois entraînements personnels hebdomadaires semblent être un minimum lors de l’apprentissage.